Important : Pour des raisons de confidentialité, de conservation, de sécurité (etc) je ne donnerais pas la localisation de cet endroit. Merci de votre compréhension.

Sortis de l'Hôpital des Cent Visages, nous nous dirigeons vers une autre spot. Un spot bien plus modeste : une maison au bord de la route. Qu'y a-t-il dedans ? Aucune idée. Avec le nombre de spots qui tournent (et les photos qui vont avec) il devient dur d'aller visiter un lieu sans savoir ce qu'on va y voir. Ici, c'est le cas : ce sera la surprise totale. Bonne ? Mauvaise ? C'est un des charmes de l'exploration urbaine : ne pas (trop) savoir sur quoi on va tomber.

Arrivés en vue de la maison, nous progressons sur un terrain qui a l'air abandonné, mais attention : juste à une dizaine de mètres de nous, il y a une autre maison, et habitée celle-là. Une voiture est garée dans le jardin, bien en vue. Un antique tracteur bien rouillé trône également sur place, assez joli avec toute la végétation poussant dessus. Nous courons vers le point d'accès, sautant par-dessus des ronces, et ne trébuchant miraculeusement pas : c'est bon, on est dans la maison !



L'intérieur est un bazar indescriptible. Mais contrairement à la Maison Capharnaüm, qui est remplie de choses ayant visiblement servi «à vivre», ici on a l'impression que la maison a servi de dépôt pour une foultitude de choses très variées : meubles, chaises, papiers par centaines, vieux objets des années soixante-dix... Le lieu semble avoir été visité par des voleurs. Progresser dans le noir (les volets sont clos) alors qu'il fait beau dehors procure une sensation assez étrange.





La maison semble très ancienne, elle me rappelle la ferme visitée l'été dernier. Tout est assez bas de plafond, et l'escalier principal, un peu courbé (et avec ses marches toutes de traviole) est assez joli, bien que pas très rassurant.



Nous voici à l'étage, et là encore, c'est le noir (presque) total. Les volets laissent passer un peu de lumière, ce qui permet de faire des photos rendant compte du bazar environnant. Papiers, sacs plastiques, vieux magazines, matériel audio/vidéo assez ancien, il y a de tout. Reste la question : que s'est-il passé dans cette maison ? Est-ce que c'était vraiment un dépôt ? Est-ce que des gens vivaient ici ?











Ci-dessous, une photo faite dans la seule pièce où les volets ne sont pas fermés. Pas mal d'objets dans cette pièce laissent penser que des gens vivaient ici, mais en même temps il y a trop de meubles entreposés un peu partout pour que ça ne soit pas un dépôt de brocanteur. Vraiment mysterieux.









Plus loin, la cuisine est une vraie curiosité (photo ci-dessous). Située tout au bout de la maison, c'est une toute petite pièce longue avec un évier minuscule comparé à la taille générale du bâtiment.






La visite se termine avec le grenier, lui aussi un peu encombré d'objets et de meubles, mais moins qu'à l'étage. Armoires, chaises, un joli lit bien rouillé et recouvert de toiles d'araignées... Il y a ici de quoi faire un shooting pas mal.





Ci-dessous, la plus ancienne vue aérienne, trouvée sur Géoportail, et datant de 1933.





Partager sur Facebook
Partager sur Google Plus
Partager sur Twitter