Années 80. Le car de l'école primaire emmenant ma classe de primaire à Fontainebleau passe devant une usine de biscuits. Je l'aperçois ainsi de nombreuses fois au fil des différentes sorties scolaires puis elle sort de ma mémoire. De nombreuses années plus tard un contact m’informe qu’elle est abandonnée et qu’il y a des tractopelles dans la cour, signe que le lieu va bientôt être rayé de la carte ! Il fallait donc se dépêcher d’y aller, et ce fut l’occasion de découvrir un lieu fabuleux que je vous propose de visiter sur cette page. Située entre une autoroute et un hippodrome (et une prison, aussi, pas loin), cette usine fut très sympathique à visiter (et à re-visiter, bien sur).

Pourquoi ? Plusieurs facteurs, dont certains très importants, et rares. Tout d’abord, ce qui frappait en premier quand on arrive, c’est la taille de l’usine : C’étaitpas l’Usine Renault de l’Ile Seguin, mais ça y ressemblait. Rien qu’en promenant son regard d’un côté à l’autre du bâtiment, on sentait qu’on en ressortirait dans un bon bout de temps, et qu’on dormirait bien le soir... Une grande usine comme ça, perdue dans une zone d’activités déserte, quel rêve, du caviar... Quoique, ici c'était plutôt une pépite (en chocolat). Voilà pour le premier facteur qui fait que cette usine fut merveilleuse à explorer : trop de choses à voir et malheureusement une seule batterie dans mon appareil photo. Quatrième chose (liée à la troisième) : c’est une usine de biscuits ! Pas de salles vides où l'on se demande bien à quoi pouvait servir le lieu. Non, ici, c’est vraiment agréable, il y avait un peu partout des pubs pour des gâteaux, des cartons d’emballages, une fresque peinte par des enfants, des silos qui puent, et une pièce avec des Chipsters cuvée 2004 !

Il y avait aussi des minitels, des extincteurs encore pleins et bien sur beaucoup de machines liées à la fabrication des biscuits : fours, moules, tapis roulants... Ca change des friches où le vide (certes, souvent beau) est omniprésent. Ici, il y avait un bel équilibre entre pièces vides et présence de nombreux artefacts. Enfin, cinquième chose : les vitres étaient teintées. On pouvait très bien regarder au dehors sans se demander si on allait être grillés. C'était pas rien ! Le toit était également un très bon endroit pour un pique-nique. Bref, cette usine était une mine d’or pour l’exploration. C’est une chance de l’avoir parcourue avant qu’elle soit démolie. Ci-dessous, des VHS trouvées sur place, des photos scannées, puis les photos de ma visite.



Pepito - 1998
Message à Caractère Informatif











Les photos ci-dessous furent prises les 12 et 15 Aout 2007.





























































































Ci-dessous, un document trouvé sur place retraçant l'histoire de l'usine. Il manque trois étapes concernant ce site : en 2001 les salariés apprirent via "Le Monde" que l'usine allait fermer. L'usine ferma en 2004, et sa démolition débuta en 2007. Deux articles intéressants ici et ici.



.






.
Partager sur Facebook
Partager sur Google Plus
Partager sur Twitter