Important : Pour des raisons de confidentialité, de conservation, de sécurité (etc) je ne donnerais pas la localisation de cet endroit. Merci de votre compréhension.

Un endroit bien particulier que cet hôpital. Des espaces souvent un peu vides, mais ici et là pas mal d’objets qui méritent le déplacement et qui donnent un bon aperçu de l’activité à l’époque où l’endroit fonctionnait encore. Autre raison de venir visiter : quasiment aucun tags.



On commence par l’atelier technique, encore encombré de très nombreux objets (machines, minitels, plans, documents divers) comme si tout avait été rapidement abandonné. Des posters affriolants, des médicaments, des livres, des couvertures de magazines...









































Et au plafond d’une grande pièce, une surprise assez glauque : une poupée suspendue au plafond. Pourquoi ? Par qui ? Avant ou après l’abandon ? Mystère. Merci à Iloé d’avoir remarqué cette poupée, à force de scruter le sol à la recherche de curiosités on en oublie de regarder ce qui se passe au plafond.



Ciquez ici pour une mini-bd sur la découverte de cette poupée.

































Après l’atelier technique, direction un bâtiment assez vide, mais possédant un certain charme avec ces sapins poussant dans la cour, ses grands couloirs étranges où le silence n’est dérangé que par des bruits de branches cognant contre les vitres. Et au détour d’un couloir, on tombe sur des choses : un piano encore en assez bon état, des radios, des prospectus…



























Ci-dessous, un autre bâtiment, plus ancien celui-là. Vous aimez la peinture qui s’écaille ? Vous ne saurez plus où donner de la tête. Ici encore, des pièces vides avec des objets à certains endroits, dont une magnifique cage géante (et rouillée). Des prospectus de cirque, des pochoirs «Joyeux Noël», une baignoire…

































Ci-dessous, une photo de la fameuse cage (Mai 2014).



Pas très loin, un bâtiment avec une magnifique façade. Dedans, de l’équipement de gymnastique, des miroirs, et comme dans le bâtiment d’avant, du papier-peint «paysage» assez sublime (non déchiré, non tagué, non détérioré). Cerise sur le gâteau : une ambulance, malheureusement sans clés de contact dessus.



























On termine la visite par la serre. Assez banale, plus actuelle et (à mon humble avis) moins jolie que celle du Jardin Extraordinaire, elle vaut néanmoins le coup d’œil ne serait-ce que pour les arbres poussant dedans, possédant un évident cachet post-apocalyptique, la nature reprenant ses droits... Toujours aussi beau.















Ci-dessous, des photos de Mai 2016. En décembre 2015 le groupe "Louise Attaque" est venu tourner le clip de leur titre "Du Grand Banditisme" sur place, laissant au passage derrière eux graffitis, pochoirs etc.









Ce jour-là il pleuvait pas mal. Cliquez ici si vous ne pouvez pas voir la vidéo.



Ci-dessous d 'autres photos datant également de fin Mai 2016.





















Partager sur Facebook
Partager sur Google Plus
Partager sur Twitter